Camille de SAINT MARC

Pierre-Maximilien-Sébastien-Camille de SAINT MARC naquit à PRAHECQ le 11 août 1843, fils de Pierre-Philippe de SAINT MARC, notaire et de Marie-Madeleine-Zélia MICHEAU. Il se maria à Marie-Elmire-Julie-Octavie de BRAGELONGNE le 28 octobre 1873 à PERIGNE et décéda à FRONTENAY le 26 mars 1916.

Il fut autorisé à rétablir la particule à son nom par jugement rectificatif d’Etat Civil du Tribunal Civil de première instance de MELLE, en date du 2 février 1895.

Licencié en droit en 1872, il fut successivement juge de paix à FRONTENAY-ROHAN-ROHAN en 1873 puis à MAUZE SUR LE MIGNON en 1877. Il revint à FRONTENAY en 1878 et fut appelé à NIORT, dans le premier canton en 1886, poste qu’il occupa jusqu’à son décès. Il fut également Officier de l’Instruction Publique par arrêté du 23 janvier 1907.

Camille de SAINT MARC fit partie de la Société de statistiques, sciences, lettres et arts du département des Deux sèvres en 1881 et en devint secrétaire. Il fut également membre fondateur de la Société historique et scientifique des Deux-Sèvres en 1905 et en fut élu Vice-président puis Président le 11 janvier 1911.

Il fut membre non résidant du Comité des Sociétés des beaux-arts des départements en 1892, membre du Comité d’inspection et d’achats de livres de la Bibliothèque municipale de NIORT en 1901 et conservateur du musée de peinture de la ville de NIORT en 1907.

L’abbé Emile BOURDEAU le questionna, en 1907, pour obtenir un éclaircissement sur l’origine de nom de la commune de FRONTENAY. Quelle n’a pas été sa surprise de l’entendre lui dire : «  A quel moment exact FRONTENAY et ROHAN – ROHAN se sont-ils rapprochés, agglutinés et collés ? Je ne saurais vous dire. Je n’ai rien de précis ». 

Camille de SAINT MARC consacra les loisirs que lui laissaient ses fonctions de magistrat aux recherches historiques et particulièrement sur le Poitou ainsi qu’à des travaux généalogiques et héraldiques. Avec la liste suivante des ouvrages composés, il publia un certain nombre d’articles dans « l’Intermédiaire des chercheurs et curieux » de 1900 à 1912 tantôt en collaboration avec P. VAN DER CRUYSSEN tantôt seul.

Outre sa thèse pour sa licence de droit de la faculté de POITIERS le 18 janvier 1872, il rédigea de nombreux écrits et notamment sur les lettres d’offices de notaire pour le sieur GUERIN, par Théophile PREVOST, seigneur de PRAHECQ en 1879, sur les traditions populaires en 1882, sur la pratique de fauconnerie de chasse au vol avec les petites espèces en 1885, sur les chirurgiens-barbiers au XVIIème siècle en 1885, sur la plate-tombe du VANNEAU en 1885, sur les traditions populaires en 1885, sur un monstre et revue passées à FONTENAY LE COMTE à la fin du XVIème siècle en 1885, un précis de fauconnerie en 1887, sur le domaine, le marquisat et la composition du bourg de LA MOTHE SAINT HERAY en 1888, à propos des registres de l’Etat Civil et les curés des communes du canton de FRONTENAY ROHAN-ROHAN en 1888, sur le dénombrement de la seigneurie de MONS EN PRAHECQ en 1889, sur les faïences d’OIRON en terre de SAINT PORCHAIRE en 1889, sur les premiers ingénieurs ou directeurs et surveillants des travaux du havre en 1890, sur les traditions, proverbes et dictons poitevins en 1891, sur MELLE en 1902, sur l’état des personnes ayant modifié leurs noms patronymiques en 1904, sur la noblesse maternelle et coutumière en 1905, sur les Armoiries des Ducs d’Aquitaine, des Comtes du Poitou et les Blasons des Rois d’Angleterre en 1905, sur l’historique et la collection des carreaux de faïence émaillées du XIII ème siècle provenant de l’abbaye des Châteliers en 1905, sur l’émigration et les listes d’émigrés en 1905, sur un appel d’un ban de 400 gentilshommes du Poitou en 1907, sur la famille et les Seigneurs de SAINT MARD en 1907, sur un député des nobles de la baronnie de FRONTENAY ROHAN –ROHAN en 1908, sur l’histoire du canton de FRONTENAY ROHAN-ROHAN en 1909, sur Arthur BOURNEAULT et ses travaux archéologiques en 1910, un gentilhomme à bec de corbin du XVI ème siècle, sur le musée de NIORT en 1911, sur la légende Sainte Macrine en 1908, 1910 et 1912.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site