Le député des nobles de la Baronnie de FRONTENAY en 1635

Nous relevons le très rare et curieux document ci-après, relatif à la Convocation des Nobles de la Baronnie de FRONTENAY, en 1635, à l’effet d’arriver à la nomination d’un censeur dans le bailliage de SAINT JEAN D’ANGELY, duquel dépendait la Baronnie de FRONTENAY. On observera d’ailleurs que, dans ce document, le député nommé par ses pairs, n’est désigné que pour présenter des doléances et accomplir, à l’égard du Roi, des devoirs de fidélité et de courtoisie, la raison de sa nomination ne devant sans doute recevoir exécution que sous le bon plaisir du souverain.

Cette restriction apportée à l’exécution d’une formalité accomplie si exceptionnellement, a son origine dans une prudence politique qui s’explique facilement. Le système des censeurs aurait, en effet, donné une organisation politique à la noblesse, et RICHELIEU, qui tenait au contraire à l’abaisser, refusa, en fait, de consentir à cette création.

Du 9 avril 1635 – " Aujourd’hui quinzième jour d’avril mil six cent trente cinq en l’assemblée et convocation des nobles et gentilshommes de l’étendue de la Baronnie de FRONTENAY y demeurant et résidant, suivant l’injonction à eux fait par Monseigneur le Comte de JONZAC, Lieutenant pour le Roi des provinces de Saintonge et Aunis, ville et gouvernement de LA ROCHELLE en date du dernier de mars dernier passé, et délaissée par affiche contre le poteau public de ce lieu le cinquième du présent mois par GUICHARD aujourd’hui Lieutenant criminel de robe courte de Saintonge et d’abondance icelle injonction et ordonnance publique aux personnes de messieurs des paroisses dépendant de la dite Baronnie et affichée contre les portes de l’église, pour faire nomination et élection de l’un d’entre eux pour transporter à Monseigneur le Comte et le nombre des gentilshommes et de l’état auquel ils sont, pour lui en faire rapport. A laquelle assemblée se sont trouvés et comparus : Charles de BECHILLON, Ecuyer, Seigneur d’IRLEAU, Abraham DE VILLEDON, Ecuyer, Sieur de la Chevrelière et de SANSAIS, Pierre DE RANQUES, Ecuyer, Sieur du dit lieu de Grange, Jacques DE CHASTEAUNEUF, Ecuyer, Sieur de Chantoizeau, Daniel RAYMOND, Ecuyer, Sieur de la Michelière, Jacques JAU, Ecuyer, Sieur du Bief-Chabot, René DAIX, Ecuyer, Sieur de Gaultret, Daniel GAUTHIER, Sieur de la Martinière, et Isaac DE CRISNAY, Ecuyer, Sieur de Crépé, tous lesquels unanimement ont nommé et député pour aller trouver Monseigneur le Comte à la fin ci-dessus, la personne du dit René DAIX (ou DAITZ), Sieur de Gaultret, auquel ils ont donné pouvoir et icelui prier faire entendre à Monseigneur le Comte de JONZAC, l’affection qu’ils … ont au service du Roi, et ce qu’ils lui pourront représenter.

Dont et de tout ce que dessus les dits notaires et gentilshommes ci-dessus, nous ont requis acte à moi notaire soussigné juré sous la cour du scel aux contrats au dit FRONTENAY et au dit Sieur Comte ai côtoyé ensemble de ce que dessus. Daniel DELLEZAY, Ecuyer, Sieur de Breuil, demeurant en la dite Baronnie, n’a comparu à la dite assemblée ". Suivent les signatures et celle de JOUSSELIN, Notaire.

A partir de cette époque, nous ne trouvons plus de doléances officielles ; mais, malgré le juge d’armes et les efforts des magistrats et des élus, le nombre des faux nobles augmenta jusqu’au jour où fut décidée la grande recherche de 1666.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site